Adresse du siège social
SARL Cabinet Numismatique
France Collection
51 rue du Général Leclerc
45200 Montargis France

Statistiques
Total des visites : 865120
Visite du mois : 9985
Visite du jour : 196
Nombre de connecté : 13

  5 Tétradrachmes d'Athènes à la chouette  
 
Vendu le 16 03 2014
 
 
Prix : 990.00 € Etat : SUP
 
 
Année : Après 449 AV JC
Atelier : ATHENES
Métal : ARGENT
Poids : + DE 17 G
Tranche : LISSE
 
Les monnaies antiques d'Athènes
ENFIN DES PRIX 198 EUROS LA PIECE DU JAMAIS VU

Tétradrachme en argent + de17 g. frappé à Athènes, ancien style (449-413 av. JC).

D/ Tête d''''Athéna de style archaïque à droite, portant le casque attique décoré de 3 feuilles d''''olivier et d''''une palmette, avec collier et boucle d''''oreille.


R/ Chouette debout à droite regardant de face ; un rameau d''''olivier et un croissant de lune à gauche ; lettres AΘΕ à droite.


lot de 4 monnaies tétradrachme d''''Athènes à la chouette, frappé après 449 avant JC. + de17 grammes. A/ Tête casquée d''''Athéna à droite. R/ Chouette tournée vers la droite.
les plus connues, il faut ranger les « chouettes » d''''Athènes. C''''était le nom populaire des monnaies d''''argent d''''Athènes, qui ont pour type constant, au revers, la chouette d''''Athéna debout sur une amphore couchée. Athènes fabriquait ses espèces avec l''''argent extrait des fameuses mines du Laurium. Aristophane dit plaisamment que les chouettes font leur nid dans les bourses (Aristophanes, Les oiseaux, vers 1106). On lit encore dans Lucien : « Un proverbe dit : « Des chouettes à Athènes ! » pour montrer combien il est ridicule de porter des chouettes dans une ville où elles abondent (Lucien, « Nigrinus », au début).

On s’est demandé aussi si Athènes avait continué d’émettre son monnayage durant la mainmise de la Macédoine. La chouette d’Athènes était une monnaie internationale jusqu’au IIIe siècle. Mais comme elle était moins bien représentée au IIIe siècle on a pensé que la cité avait cessé de battre monnaie. Mais les études d’aujourd’hui démontrent qu’il n’y a pas eu d’arrêt dans le battage. Il faut tout de même rappeler que battre monnaie était un droit régalien. Les pièces d’Athènes avaient d’un côté Athéna et de l’autre une chouette. Ces pièces n’étaient pas des chefs d’œuvres d’esthétisme mais étaient très traditionnelles. Cela s’explique par le fait que c’était une monnaie de référence (on ne se souciait pas de la forme et de la beauté).

Ces tétradrachmes de la Grèce antique, représente la célèbre chouette d''''Athènes. En argent pur, cette monnaie est chargée de plus de 2000 ans d''''Histoire. Elle remonte au Ve siècle avant Jésus-Christ.
Tétradrachme de +17 g. à la chouette (diamètre 2,5 cm.). Il apparaît semble-t-il vers 510 avant JC. Il fait apparaître au droit la tête casquée d''''Athéna, mais elle est surtout remarquable pour son revers, qui pour la première fois, en lieu et place du simple poinçon creux, montre une chouette, un rameau d''''olivier et l''''ethnique AΘΕ (abréviation de « nomisma tôn ATHEnaiôn » : monnaie des Athéniens) dans un carré creux.

Petite anecdote : au IVe siècle av. J.-C. un député athénien, ou bouleute, recevait une drachme par jour de session à l’Assemblée (la Boulè).

Un tétradrachme représentant environ 12 jours de travail d''''un ouvrier, il ne saurait s''''agir d''''une monnaie d''''emploi quotidien.

L''''inscription grecque AOE correspond aux premières lettres du nom de la ville d''''Athènes et indique la cité émettrice de la monnaie. Malgré des changements stylistiques au cours des siècles, les thèmes de la chouette et d’Athéna seront toujours présents sur le monnayage athénien.

Des emblèmes propres à chaque ville
Le monnayage d’une cité était un des signes les plus concrets de son indépendance et de son autonomie. Chaque cité avait ses propres emblèmes : Les monnaies antiques étaient souvent frappées à l’effigie de héros ou de dieux...

De nombreux tétradrachmes sont retrouvés avec une profonde entaille. Ce sont des entailles votives : lorsque des dons sont faits en argent aux Dieux, les monnaies sont "tuées", sacrifiées rituellement, avant d''''être versées au trésor du temple.
40 ou 50 ans après l''''apparition des premières monnaies d''''électrum dans le royaume de Lydie vers 580 - 600 av. JC, différentes cités grecques commencent à frapper des monnaies d''''argent avec au droit un symbole ou une divinité poliade (la tortue pour Egine...) et au revers un poinçon en creux.
Athènes commence à frapper monnaie sous les Pisistrate, vers 545 av. JC. Il s''''agit de drachmes et de didrachmes (2 drachmes) d''''argent appelées "Wappenmünzen", leurs types variés ayant été interprétés comme des blasons des hommes au pouvoir contrôlant la frappe monétaire.
Le tétradrachme de 17 g. à la chouette apparaît semble-t-il vers 510 et serait ainsi contemporain des reformes clisthéniennes. Ce nouveau type fait apparaître au droit la tête casquée d''''Athéna, mais elle est surtout remarquable pour son revers, qui pour la première fois, en lieu et place du simple poinçon creux, montre une chouette, un rameau d''''olivier et l''''ethnique AΘΕ (abréviation de nomisma tôn ATHEnaiôn : monnaie des Athéniens) dans un carré creux.
Les mines d''''argent du Laurion, dans le sud de l''''Attique, permettent la frappe de très importantes quantités de ces monnaies qui se rendent peu à peu célèbres dans tout le monde grec et au-delà. Leur succès est tel tout au long des Ve et IVe siècles qu''''elles sont copiées dans tous le Proche-Orient.

Après les victoires grecques des guerres médiques, Marathon d''''abord, puis Salamine et Platées, Athènes a acquis une position dominante : elle reçoit en 479 l''''hégémonie sur la Ligue de Délos, alliance conclue pour se protéger de la puissance perse. Athènes au sommet de sa puissance relève ses murailles, développe sa puissance navale, se lance dans un prestigieux programme monumental (avec bien sûr le Parthénon) et frappe de nouvelles monnaies. Les nouveaux tétradrachmes portent désormais au droit 4 puis 3 feuilles d''''olivier sur le casque d''''Athéna et au revers un croissant de lune. De remarquables décadrachmes de 43 g (!) montrant une chouette aux ailes éployées sont aussi frappées Ce sont là encore des monnaies de prestige servant certes au grand commerce mais aussi et surtout à montrer la puissance triomphante de la cité d''''Athéna.
Un tétradrachme représentant environ 12 jours de travail d''''un ouvrier, il ne saurait s''''agir d''''une monnaie d''''emploi quotidien. Aussi, peu à peu, apparaissent au côté des didrachmes et des drachmes, tout une gamme de divisionnaires d''''argent : trioboles (soit une demi-drachme, la drachme valant 6 oboles), dioboles, oboles... montrant la progressive monétarisation de la société athénienne (le troc étant remplacé par de petites sommes d''''argent dans les transactions de la vie quotidienne).

Recto - 5 Tétradrachmes d'Athènes à la chouette

Recto - 5 Tétradrachmes d'Athènes à la chouette


Demande d'information pour l'article : 5 Tétradrachmes d'Athènes à la chouette

Vos coordonnées :
Nom * :
Prénom * :
Email * :
Téléphone :
Adresse :
Code postal :
Ville :
Pays :
Message :
 
Recopier le code de sécurité *